Mgr Anatole MILANDOU Archévèque de Brazzaville
Accueil > JOURNAL LA MÉMOIRE > 204 > Mgr Barthélémy Batantu, un évêque nommé par deux papes

LA MÉMOIRE BIAYENDA


 
 
 
 

Mgr Barthélémy Batantu, un évêque nommé par deux papes

Année Jubilaire

A l’occasion de la commémoration des 15 ans de la naissance au ciel de Son Excellence Monseigneur Barthélemy Batantu, archevêque émérite de Brazzaville, fidèle et passionné annonciateur et serviteur de Jésus, l’Archidiocèse de Brazzaville lui a consacré une année jubilaire du 26 avril 2019 au 26 avril 2020. Au cours de celle-ci, plusieurs activités seront programmées par le comité d’organisation que venait de mettre en placé, l’Ordinaire du lieu Mgr Anatole Milandou.

Prélude au lancement officiel de ladite année jubilaire, une conférence-témoignages a eu lieu en la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville, mercredi 23 avril dernier.

Deux éminents orateurs ont tour à tour pris la parole pour parler de l’homme Barthélemy Batantu, « de sa naissance à la paroisse Notre-Dame de Bacongo » par Ange Marie Bayaloula, écrivain, poète et musicien et « Barthélemy Batantu le Pasteur et ses œuvres de Notre-Dame du Rosaire à l’archevêché de Brazzaville » par l’Abbé Mesmin Prosper Massengo, Vicaire Judiciaire, Promoteur de justice dans la cause du Cardinal Émile Biayenda, Curé de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo, (paroisse d’origine de Mgr Batantu). Cette conférence se passe en présence de nombreux personnes dont l’Archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou. La modération a été assurée par l’abbé Jonas Koudissa, président du comité d’organisation de l’année jubilaire.

Barthélemy Batantu, « de sa naissance à la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo »

Selon le témoignage du premier orateur Ange Marie Bayaloula, Barthélémy Batantu est à Mayala (dans les environs de la paroisse de Linzolo), le 13 juillet 1925, de Massengo Jean, son père et de N’Sansi Nzouzi Pauline, sa mère, tous deux féticheurs. C’est à l’âge de 12 ans qu’il commence à suivre des cours de catéchisme à Linzolo, auprès du Père Schaub, il reçoit le baptême, le 23 avril 1938, c’est à cette occasion qu’il que l’on prénomme Barthélemy. Pendant les vacances, il se rend à Brazzaville auprès de sa sœur mariée à M. Massa. Et c’est auprès de ce me dernier que le jeune Batantou débute sa scolarité à l’école primaire saint-Joseph à l’âge de 14 ans de Bacongo, avant de se rendre, ensuite, à l’école de sainte Jeanne d’Arc, à la Cathédrale où il vient terminer le cycle primaire. L’orateur dans intervention est resté concis dans ses propos en parlant de l’homme dans les moindres détails, de la naissance jusqu’à Notre-Dame du Rosaire comme vicaire puis Curé de paroisse.

Barthélemy Batantu le Pasteur et ses œuvres de Notre-Dame du Rosaire à l’archevêché de Brazzaville

C’est M. l’abbé Mesmin Prosper Massengo à qui revenait l’opportunité de présenter ce sous thème. Il parle du pasteur qu’il fut. D’abord ce qui a plus retenu l’attention des participants, c’est lorsque qu’il dit « Mgr Barthélemy Batantu a été nommé par deux Papes. Le premier c’est le Pape Jean Paul 1er qui resta que 33 jours et avait laissé sur son bureau de travail, la nomination de l’abbé Batantu comme successeur du Cardinal Émile Biayenda. Malheureusement, il décède quelques jours après. Et lorsque Jean Paul arrivé à l’a tête de l’église catholique romaine, il approuve et publie la nomination de Mgr Batantu. Autres choses qui ont retenu l’attention de ses auditeurs se sont les différentes qualités énumérées par l’abbé Mesmin Prosper Massengo parle des qualités de ce dernier : homme d’écoute, homme de sensibilité, homme de cœur généreux, Homme imperturbable. Homme de grande culture, car rien ne lui échappait.

Avant de clore cette conférence, Mgr Anatole Milandou, tout en souhaitant la bienvenue aux différentes délégations de la schola populaire venues à travers nos diocèses, a apporté lui aussi son témoignage sur son prédécesseur.

Nous y reviendrons dans notre prochaine édition.

 

Ya Grey

 

 


 
 
 
Haut de page