Mgr Anatole MILANDOU Archévèque de Brazzaville
Accueil > JOURNAL LA MÉMOIRE > 203 > LE PRÉFET POUR LES CAUSES DES SAINTS, LE CARDINAL GIOVANNI ANGELO BECCIU, (...)

LA MÉMOIRE BIAYENDA


 
 
 
 

LE PRÉFET POUR LES CAUSES DES SAINTS, LE CARDINAL GIOVANNI ANGELO BECCIU, CONNAIT BIEN LE CARDINAL Émile BIAYENDA

Le Cardinal Becciu qui a succédé au cardinal Angelo Amato, à la tête de la Congrégation pour les Causes des Saints a pris possession de ses nouvelles fonctions au mois d’août 2018. Pour l’instant, il cumulera avec ses anciennes charges de Substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’État en attendant la désignation par le Pape François de son remplaçant.

Cardinal Giovanni Angelo Becciu

Dans les années 1970, la juridiction du délégué apostolique (représentant le Saint Siège) qui avait sa résidence à Bangui, en Centrafrique s’étendait jusqu’au Congo-Brazzaville. Pour y avoir travaillé comme secrétaire, le Père Giovanni Angelo Becciu, devenu Cardinal, aujourd’hui préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, a bien connu Mgr puis le Cardinal Émile Biayenda.

Car, après la construction par le révérend Père Morizur de l’actuelle résidence de la Nonciature apostolique à Brazzaville, le Père Giovanni Angelo Becciu est venu s’occuper personnellement de l’aménagement et de l’ameublement de celle-ci. Par conséquent, il a été le premier occupant de cette résidence Vaticane au Congo.

La révérende sœur Anna de la Congrégation des religieuses de St Joseph de Cluny qui a aussi participé au nettoyage à grande eau de cet immeuble s’en souvient encore : « après la finition des travaux de construction de cette résidence, le Père Becciu alors secrétaire du délégué apostolique était venu à Brazzaville pour mettre en état de propreté ladite résidence. Ensemble avec mes consœurs et quelques ouvriers du Père Morizur, nous nous mettions à contribution. Par la suite, il fallait placer les meubles dans cet appartement peu avant l’arrivée de Mgr Boulahitis, délégué apostolique », nous a-t-elle confiée.

À l’arrivée du délégué apostolique, Mgr Émile Biayenda avait lui fait le déplacement de l’aéroport de Maya-Maya pour l’accueillir en lieu et place de l’Archevêque Mgr Théophile Mbemba déjà malade. Le représentant du St siège y resta quelques jours avant de regagner Bangui.

Lorsqu’il y avait un événement d’ordre religieux au Congo, le délégué apostolique ou son secrétaire ne manquait pas d’y assister.

Après avoir rempli ses loyaux services à la nonciature apostolique en République centrafricaine, le Père Giovanni Angelo Becciu, sera muté successivement au Soudan, au Nouvelle-Zélande, au Liberia, au Royaume-Uni, en France et aux États-Unis. Il est remplacé à ce poste par un chargé d’affaires, le Père Ettore de Marinis qui résidera à Brazzaville.

Rappelons qu’à la création de la Délégation Apostolique de Dakar, le 22 septembre 1948, le Congo en faisait partie.

Le 24 septembre 1960, on créait la nouvelle Délégation apostolique de l’Afrique Centre-Occidentale (Lagos), le Congo-Brazzaville y est rattaché.

Le 3 avril 1965, l’Église catholique qui est au Congo-Brazzaville fut rattachée à celle de l’Afrique Centrale (Yaoundé) puis quelques années plus tard, elle est confiée sous la supervision du délégué apostolique résidant à Bangui.

Suite à au décès de Mgr Théophile Mbemba, Mgr Émile Biayenda le succède automatiquement. A la faveur de son élévation au Cardinalat, le Pape Paul VI nomme un Délégué Apostolique au Congo, il est institué le 13 décembre 1973. C’est ainsi que le 31 janvier 1977, peu avant la mort du Cardinal Émile Biayenda, la République populaire du Congo noue des relations diplomatiques avec le Saint Siège.

C’est à la faveur de la visite du Secrétaire d’État du Vatican le Cardinal Piétro Parolini que, le 3 février 2017, ces accords ont été signés entre le Vatican et la République du Congo.

 

Grégoire Yengo Diatsana

 

 


 
 
 
Haut de page