Mgr Anatole MILANDOU Archévèque de Brazzaville
Accueil > JOURNAL LA MÉMOIRE > 202 > La Mémoire N° 202

LA MÉMOIRE BIAYENDA


 
 
 
 

La Mémoire N° 202

Session pastorale 2018-2019

L’Archidiocèse de Brazzaville a fait une autopsie religieuse sur les antivaleurs

Abbé Mesmin Prosper Massengo

Comme chaque année, dans l’archidiocèse de Brazzaville, l’ouverture des activités de l’année pastorale est toujours précédée par une session pastorale. Cette année, elle s’est tenue du 2 au 4 octobre dernier dans la salle de la catéchèse, sous le patronage de l’ordinaire du lieu, Mgr Anatole Milandou. Le thème de cette session pastorale a été « Combattons les antivaleurs au sein de notre Église locale ». Dans ce numéro, nous publions la première partie de l’exposé de M. l’Abbé Mesmin Prosper Massengo, Vicaire Judiciaire.

 

lire la suite

 



Éditorial

ABOMINABLES TRAHISONS

Pour le bien-être de qui ? Selon quelle logique citoyenne ? Selon quel souci pastoral ? Le peuple des pieds meurtris par les déplacements se le demande encore. Le constat permanent des faits est là.

Chez nous, dans le département du Pool, au Congo-Brazzaville, il est facile et même très courant de trahir et donc de saper les fondements de la pyramide de notre culture et nos croyances religieuses.

Dans le département du Pool, et partant dans le diocèse catholique de Kinkala, devenus le marchepied des grands prêtres du pouvoir politique, administratif, religieux et coutumier : il est permis et facile de trahir et de se trahir. Aujourd’hui, je suis opposant farouche, rebelle et guerrier contre le pouvoir central et l’État, terroriste invincible des forces armées établies. Demain, je deviens ex-combattant blanchi, gracié, récompensé et applaudi. Aux oubliettes, le dialogue inclusif et national, les procès publics, les villages détruits et les églises profanées.

En religion, s’il vous plaît, aujourd’hui des communautés chrétiennes et des fidèles persévérants, harcelés de pauvretés et tout en sueur de leurs croix quotidiens me mettent au monde comme séminariste, diacre et prêtre. Demain et après-demain, je les oublie et je m’en vais gaiement fêter avec faste et pompe, célébrer, guérir des malades et exorciser des démons à Brazzaville, à Paris et ailleurs. Aux oubliettes la gratitude filiale, l’incardination dans le diocèse de Kinkala, le mandat et la grâce d’état reçus. Voilà !

Ici, vaut mieux Judas Iscariote qui trahit que Simon Pierre en pleur au deuxième chant du coq, c’est maintenant de mode trahir et se trahir. Eh ! z’enfants ne me dites plus que vous aimez le département du Pool ; ne me confessez plus que vous avez consacré votre vie de messager de l’Évangile à l’Église et au diocèse de Kinkala.

C’est vrai, vous avez la bénédiction de vos Excellences Messeigneurs ; quant à vos ancêtres, votre peuple chrétien authentique et moi-même, nous déplorons avec nausée ces macabres et abominables trahisons.

 

Abbé Albert NKOUMBOU




Radio Magnificat
La Radio Catholique du Congo-Brazzaville
Branchez-vous vite sur le 93.7 FM Du lundi au samedi de 9hoo à 17hoo

Radio Magnificat
Abonnement de soutien


 

 


 
 
 
Haut de page