Mgr Anatole MILANDOU Archévèque de Brazzaville
Accueil > JOURNAL LA MÉMOIRE > 85 > Plus de 250 personnes consultées et soignées gratuitement par la (...)

LA MÉMOIRE BIAYENDA


 
 
 
 

Plus de 250 personnes consultées et soignées gratuitement par la FOCEB

48e anniversaire sacerdotale de l’Abbé Émile Biayenda

Coup d’essai, coup de maître, c’est de cette manière que nous pouvons résumer l’activité qu’a organisée la Fondation Cardinal Émile Biayenda (FOCEB), le jeudi 26 octobre 2006 à son siège, de 7h3O à 16hoo, à l’occasion du 48e anniversaire de l’ordination sacerdotale de l’Abbé Émile Biayenda.

Tout a commencé vers 7h3O, lorsque les malades ont pris d’assaut la cours du Centre des Polios de Moungali, où est situé le siège de la Fondation Cardinal Émile Biayenda de le révérende Sœur Marie Brigitte Yengo.

Ils étaient plus de 250 malades, qui ont été consultés et soignés pour certains gratuitement par des spécialistes : médecins, infirmiers et autres agents de santé venus du Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville, et aussi par les agents de santé de ladite Fondation. Ceux-ci ont été aidés par les membres de la Génération Jean Paul II. Un médecin tradi-moderne, en la personne du révérend frère Marie Alphonse Ndoudi était de la partie, avec son produit « Gafort », un traitement de jus naturel qui soigne plusieurs maladies, telles : hémorroïdes, mal d’estomac, courbature, maux de tête, fatigue générale et vitale etc. Certains malades, en dehors des soins appropriés, ont eu droit à la visite du kinésithérapeute, au massage et plusieurs petits enfants ont été déparasités.

Il fallait vivre cet événement, pour réaliser le sérieux mis dans la préparation de cette activité dénommée : « Journée de soins gratuits », ou "Journée de santé Cardinal Émile Biayenda", réussie sur tous les plans.

Répondant à nos préoccupations, la présidente de FOCEB, la Sœur Marie Brigitte Yengo a di : « Le Cardinal Émile Biayenda de son vivant aimait partager aux autres, le peu qu’il possédait. Il savait aussi compatir avec tous ceux qui souffraient physiquement et moralement. C’est pourquoi, voulant faire nôtre, l’œuvre combien charitable qu’avait le Cardinal Émile Biayenda, nous avons organisé cette journée, afin de continuer cette compassion ».

Au cours de cette journée, nous avons senti sa présence par la disponibilité des médecins et des agents de santé. C’est vraiment une journée mémorable pour nous, une journée de grâce pour les malades qui se sont déplacés en grand nombre. Vu l’afflux des malades, aucun médecin, aucun agent de santé n’était fatigué, aucun d’eux n’a boudé. Je parie que de là où il est, le Cardinal était content. Nous avons senti en nos médecins et agents de santé, le dévouement, l’amour pour les autres et l’espérance qui nous attend tous, par la grâce, que le bon Cardinal sera béatifié et canonisé, pour ne pas dire c’est un saint, que nous honorons de tout notre cœur. Nous savons que son sang mélangé à celui du Christ, nous sauvera tous.

Dans et pour notre Église, il faut des actions mémorables de ce genre, pour marquer certaines dates importantes de notre vénéré pasteur qui, 15 ans plus tard après le sacerdoce, c’est-à-dire en février 1973, sera Prince de l’Église.

Signalons que cette activité a été clôturée par une messe d’action de grâce dans l’oratoire de ladite Fondation.

GY.D.

 


 
 
 
Haut de page